Déclaration de Niki Ashton, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes

C’est avec beaucoup de tristesse que nous soulignons le 23e anniversaire du massacre de Montréal à l’École polytechnique. Le 6 décembre 1989, un homme a tué 14 femmes simplement parce qu'elles étaient des femmes — Annie St-Arneault, Geneviève Bergeron, Hélène Colgan, Nathalie Croteau, Barbara Daigneault, Anne-Marie Edward, Maud Haviernick, Maryse Laganière, Maryse Leclair, Anne-Marie Lemay, Sonia Pelletier, Michèle Richard, Annie Turcotte et Barbara Klucznik-Widajewicz.

Malheureusement, en 2012, la violence faite aux femmes au Canada est encore un sérieux problème. C’est une honte nationale que la moitié des femmes de ce pays continuent d’être victimes de violence physique et sexuelle. Chaque jour, environ 3000 femmes canadiennes vont vivre dans des refuges pour se protéger contre la violence domestique. Il y a un taux ahurissant de violence chez les femmes autochtones, dont les conditions d’extrême pauvreté et de discrimination n’aident en rien.

Les néo-démocrates sont déterminés à mettre un terme à la violence contre les femmes. Jack Layton a cofondé la Campagne du ruban blanc, et Dawn Black a réussi à faire du 6 décembre la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes.

Chacun de nous peut prendre des mesures pour prévenir la violence de genre. Ça commence à la maison et dans nos communautés, en faisant preuve d’amour et de respect à l'égard de nos familles et de nos voisins. Ça se poursuit dans nos écoles, en mettant en place des programmes de prévention de la violence, puis dans nos milieux de travail, en s’assurant que les femmes ne sont pas pénalisées pour avoir des enfants et qu'elles reçoivent une rémunération égale pour un travail de valeur égale.

Les néo-démocrates se lient aux Canadiens pour pleurer le décès de ces 14 femmes et ont une pensée spéciale pour toutes les autres femmes qui ont été attaquées ou tuées simplement parce qu’elles étaient des femmes. Nous réitérons notre engagement à travailler ensemble pour bâtir un monde dans lequel les femmes n’auront pas à vivre dans la crainte.

Nous invitons tous les Canadiens à observer un moment de silence et à faire quotidiennement des efforts pour mettre fin à la violence faite aux femmes.