Le NPD exhorte le premier ministre à appliquer les principes de la déclaration de l’ONU sur les droits autochtones

Il est temps pour le gouvernement conservateur d’établir une relation de nation à nation avec les peuples autochtones après les événements récents et c’est dans cette optique que le porte-parole adjoint aux affaires intergouvernementales autochtones du NPD, Romeo Saganash, presse le premier ministre Stephen Harper de poser des gestes concrets.

Le député d’Abitibi – Baie-James – Nunavik – Eeyou exhorte le premier ministre à prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que les lois fédérales soient compatibles avec la Déclaration sur les droits des peuples autochtones adoptée par l’ONU en 2007. C’est avec cet objectif en tête que M. Saganash vient de déposer un projet de loi privé qui permettrait d’harmoniser les lois canadiennes à cet important document des Nations Unies.

« Le premier ministre n’a toujours pas honoré ses engagements pris il y a un an afin de rétablir un dialogue respectueux avec les peuples autochtones. En harmonisant les lois fédérales et la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, il ferait un bon pas vers la réconciliation », a déclaré M. Saganash.

Le gouvernement de Stephen Harper a officiellement appuyé la Déclaration de l’ONU sur les droits des peuples autochtones à la fin novembre 2010 sans toutefois en respecter les principes. Le NPD a quant à lui été proactif en réussissant à faire appuyer la Déclaration par la Chambre des communes en 2008 en présentant une motion sur le sujet parrainée par la députée Irene Mathyssen.

« Il est temps pour ce gouvernement de respecter les droits individuels et collectifs des peuples autochtones, de reconnaître qu’ils sont égaux à tous les autres peuples et qu’ils ne doivent pas faire l’objet de discrimination. »